National Geographic Spirit

Publié le par ..:: Nico ::..

Dans la série National Geographic on vous fait découvrir des choses formidables, la reproduction du mammouth laineux au Mozambique, les particularités capillaires du koala d Alaska et plein d’autres trucs dans ce style...

Etant il ne faut pas se voiler la face avant tout un explorateur du quotidien, un Christophe Colomb du 21eme siècle j ai décide de vous faire une mini série d articles sur la faune et la flore Thaïlandaise. Les articles porteront le sobre nom de :

 

Découverte de la faune et de la flore Thaïlandaise au commencement du 21eme siècle et plus particulièrement dans la banlieue Est de Bangkok.

 

ARTICLE NUMERO 1 :

Un animal méconnu mais fort sympathique le Giantus Plasticus Tablus.

 

Le G.P.T., comme nous l’appelons parmi l intelligentsia est un animal fascinant. Animal d’origine inconnue il est apparu dans nos contrées au milieu du siècle dernier. Cet animal qui vit en troupeau de 10 a 15 individus est a ce jour facilement observable dans les régions urbaines. En effet, la faim a fait migrer ces individus de la foret vers nos contrées urbaines polluées… Délaissant son habitat naturel, on le trouve dorénavant sur les trottoirs en petites troupes, regroupes autour de ce que l on pourrait appeler des éleveurs. Il semblerait que le G.P.T. soit facilement domestiquable et extrêmement docile.

 

D’aucun ne vous dirons qu’ils ont entendu ne serait ce que le gémissement d’un G.P.T. Le G.P.T. est un des plus grands représentant de son espèce. A l’age adulte il mesure au garrot 80 cm et pèse une quinzaine de kilos. A sa naissance le G.P.T. est dotée d’une robe bleutée puis en grandissant il perd son pelage pour arborer une teinte rougeâtre a faire pâlir un cou de rouge gorge.

 

La particularité du G.P.T. d’Asie est son dos, en effet on y trouve à 90 pour cent les mêmes excroissances sur chaque individu. Première tache qui définit le sexe de la bête, ceux sont les 4 excroissances regroupees en son centre appeles Epicus pudrusse,Sucrusse,Vinaigrusse et Epicus liquidus. L’œil unique de l’animal est compose de ce que l on pourrait comparer pour expliquer a un néophyte «  un verre en alu avec des glaçons dedans ». Cet œil appele Titanicus Dicapriocus Kingoffezeeouardus est extrêmement complexe et je n ai pas eu encore la chance de l’observe. Mais selon des croyances ancestrales il couperait la soif !!!

 

Que dire de plus, sur cet animal mystérieux, son mode de reproduction n’a jamais été observe, j’espère avoir la chance de pouvoir voir ce superbe spectacle de la nature…

 

C etait le professeur TUGENDHALT, je vous remercie de votre attention sauf vous la, oui oui c’est a vous que je parle….oui vous…pas la peine de vous retourner vous etes tout seul !!  J’ai bien vu vos soupirs….vous me copierez 50 fois je ne dois pas soupirer car c est pas très poli… ah oui j oubliais ci après la photo du Giantus Plasticus Tablus que j ai pu observer hier soir (on voit bien en haut de la photo le petit qui se cache dans les pattes de sa mère...).



.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.












 



 

La nature est magnifique....


 

++



nico

Publié dans Thailande

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
ba ! j'ai rien :?<br /> Nebarmé
Répondre
N
je suis plier en quatre<br /> j'ai sagement écouté a non lu ton post du jours mais j'avais tout faut car je penssais a un tas de sac en plastique (ba oui j'ai lu talus et pas tablus)<br /> bref continu a nous faire rire<br /> Neb<br /> PS : je suis trop nul j'ai zapé l'adresse mail de tes remps tu peut me le redonner moi aussi je veux du chicoungougnia
Répondre
.
@ Carole : On va mettre ca sur le dos des vers a soie ;)@ Neb : Adressse des parents envoye sur ton adresse courrierchaud.com...En ce qui concerne le Sacus Plasticus ici cest l enfer...heureusement qu il n y as pas de tortue de mer dans bangkok car elles seraient toutes mortes en 2 jours...(pour ceux qui ne savent pas les tortues de mers sont victimes des sacs plastiques, pensant manger une bonne meduse bien gelatineuse elle meurent bettement etouffees.. vive les sacs en papier recycle... )
C
Mais professeur, où allez vous chercher tout ça !<br /> j'ai une petite idée, explications : les vers à soie mangés précedemment étaient en fait vivant et une fois dans l'étomac, ils ont muris au contact des autres aliments. Là, des papillons ont éclots et sont remontés tout doucement le long de l'oesophage, passés dans le pharynx, conduits nasales et là atteintes du cerveau !!!!<br /> et à mon humble, avis, ils sont en train de te grignotter la cervelle, mon frère  !!!
Répondre